IoT World 2019 : analyse du marché

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Le marché de l’IoT a de beaux jours devant lui… les études le soulignent :  ce marché connaîtra une croissance soutenue jusqu’en 2025.. Un point – au travers plusieurs études de marché – avant la 4ème Edition du Salon IoT World 2019 qui se tiendra les 20 et 21 Mars 2019 à Paris Expo Porte de Versailles et sera le témoin de cet engouement pour l’internet des Objets.

Marché mondial de l’IoT : 1100 milliards de dollars et 25,2 milliards de connexions en 2025

Le marché mondial de l’Internet des objets s’élèvera à 1100 milliards de dollars hors matériels (dispositifs, modules et puces) à l’horizon 2025, selon une étude de la GSMA, l’association professionnelle qui défend les intérêts des opérateurs de réseaux mobiles. Selon GSMA Intelligence, le nombre total de connexions IoT (cellulaires et non-cellulaires) dans le monde atteindra 25,2 milliards de connexions en 2025, contre 6,3 milliards en 2016.

En 2025, le segment industriel, qui fait référence aux solutions IoT déployées au sein des entreprises ou aux applications spécifiques aux secteurs verticaux, représentera plus de la moitié des connexions totales (13,8 milliards), et le nombre de connexions IoT sur le segment grand public atteindra 11,4 milliards, stimulé par l’expansion du marché de la maison connectée.

Au total, L’Asie-Pacifique devrait devenir la plus grande région IoT de la planète, aussi bien en termes de connexions que de chiffre d’affaires. L’étude la GSMA anticipe en effet que l’Asie-Pacifique représentera 386 milliards de dollars de chiffre d’affaires (35% du total mondial) et 11 milliards de connexions (44% du total mondial) d’ici 2025.

Les revenus tirés de la connectivité IoT deviendront marginaux

Autre enseignement de l’étude de la GSMA : la valeur du marché de l’IoT va basculer de la connectivité vers les plateformes, applications et services.

Même si le chiffre d’affaires de la connectivité IoT sera en hausse sur cette période, il ne représentera que 5% de l’opportunité totale de chiffre d’affaires de l’IoT d’ici 2025, ce qui souligne la nécessité pour les opérateurs de développer leurs capacités au-delà de la connectivité afin de saisir de plus grandes parts de marché. Certains opérateurs relèvent déjà ce défi en créant des unités commerciales et des gammes de services dédiées à l’IoT.

En parallèle, le segment des plateformes, applications et services continuera de gagner du terrain sur le marché global de l’IoT, pour en capter les deux tiers (68%) d’ici 2025. Cette catégorie couvre de multiples couches IoT, comme les plateformes, les services d’application, les services cloud, l’analytique de données et la sécurité. Les services professionnels de l’IoT, qui comprennent l’intégration système, les services gérés et le conseil, représenteront les 27% restants du marché IoT total en 2025. Rappelons que l’étude ne prend pas en compte les revenus liés aux matériels IoT (dispositifs, modules et semiconducteurs).

Technologies de l’IoT : 1200 milliards de dépenses en 2022

Selon IDC, D’ici 2022, les objets connectés vont prendre une place importante dans les nouvelles stratégies numériques des entreprises. Les dépenses dans l’IoT devraient atteindre pas moins de 1200 milliards de dollars.

Voilà encore un marché en pleine explosion : les objets connectés (ou IoT) vont apparaitre un peu partout dans notre quotidien. La raison de cette invasion tient principalement aux nouveaux usages demandés par les consommateurs et les professionnels, mais aussi -et surtout- pour répondre à un besoin immense en matière de génération de données contextuelles. Pourquoi ? Pour améliorer l’expérience client des marques et offrir de nouveaux services ou usages, comme la maintenance prédictive ou les contrats d’assurance « à l’acte », par exemple.

Ce potentiel d’usages explique la croissance annuelle soutenue des dépenses de l’Internet des objets (IoT) : IDC estime que celle-ci sera de 13,6% entre 2017 et 2022. A cette échéance, le marché pèsera 1200 milliards de dollars et touchera l’ensemble des industries.

Alors que le marché divers de l’Internet des Objets atteint une véritable masse critique, les offres innovantes dans les logiciels d’analyse, les technologies cloud et les services métier commencent à apparaitre rapidement. « Le marché de l’Internet des objets est à un tournant: les projets passent de la validation de concept à des déploiements commerciaux », a déclaré Carrie MacGillivray, responsable des recherches Internet des objets et mobilité chez IDC. « Les entreprises cherchent à étendre leurs investissements à mesure qu’elles développent leurs projets, ce qui augmente les dépenses pour le matériel, les logiciels, les services et la connectivité nécessaires pour permettre les solutions IoT ».

Les faits marquants de nos prévisions montrent que le secteur de la consommation entraînera une croissance des dépenses IoT avec un taux de croissance annuel mondial de 19%, suivi de près par les industries de l’assurance et des fournisseurs de soins de santé. Du point de vue des dépenses totales, la fabrication et les transports distincts dépasseront chacun 150 milliards de dollars en dépenses en 2022, ce qui en fait les deux plus grandes industries pour les dépenses liées à l’IoT. Côté entreprises, les solutions vehicle-to-vehicle (V2V) et vehicle-to-infrastructure (V2I) connaîtront la croissance des dépenses la plus rapide (29%) jusqu’en 2022. Elles seront suivies en toute logique par la gestion du trafic et la sécurité des véhicules connectés.

Selon une étude du cabinet A.T. Kearney pour l’Institut Montaigne, le potentiel de création de valeur sur l’économie française par le secteur de l’IoT pourrait s’élever à 74 milliards d’euros en 2020 (soit environ 3,6% du PIB). Selon cette même étude, le marché des équipements associés à ces objets connectés devrait être multiplié par 1,5 entre 2020 et 2025. Ces données prospectives témoignent du dynamisme à venir de l’internet des objets.

Markess by Exaegis  « Les entreprises se tournent vers le cloud pour soutenir leurs projets IoT »

Des milliards d’objets sont déjà interconnectés dans le monde. Le décompte exact est impossible, chaque jour, chaque minute, chaque seconde voyant de nouveaux objets échanger des données entre eux ou avec des environnements tiers. Quels que soient les chiffres qui circulent et les rapports qui traitent de ce sujet, les tendances convergent : l’ère des objets connectés et de l’IoT ouvre la voie à de nouveaux services, change les modèles et bouscule les approches de nombreux secteurs d’activité (données et visuels extraits de notre nouvelle étude : Le cloud au service des objets connectés & de l’IoT : Projets & tendances 2020).

Les objets connectés et l’IoT en réponse à 3 enjeux

L’usage d’objets connectés permet aujourd’hui d’améliorer certains domaines ou fonctions de l’entreprise ainsi que les services délivrés aux clients. Début 2018, les décideurs interrogés par MARKESS avancent plus particulièrement 3 axes d’amélioration associés à l’IoT et aux objets connectés :

- L’expérience client pour 54% d’entre eux.

- Des services ou processus spécifiques à leur secteur (santé, assurance, transport, logistique…) pour 46%.

- La consommation (énergie, consommables, produits…) pour 42%.

Cependant, la gestion de milliers d’objets connectés, le traitement à la volée de pétaoctets de données remontées ou captées par ces objets, leur stockage et sauvegarde pour un usage ultérieur doivent s’appuyer sur de nouveaux modèles d’infrastructure informatique permettant d’aller plus vite, d’être plus agile et plus sûr.

Le cloud au service des objets connectés et de l’IoT

Pour répondre aux nombreux enjeux que soulèvent les projets d’objets connectés, le cloud est aussi un modèle de plus en plus prisé. Les porteurs de tels projets interrogés par Markess en sont convaincus, plus de 90% d’entre eux comptant recourir au cloud computing d’ici 2020, et ce, pour 5 raisons majeures :

- La communication des objets connectés avec d’autres environnements du système d’information (SI). Les plates-formes iPaaS devraient jouer un rôle clé comme le témoigne le projet My UV Patch de L’Oréal.

- L’analyse des données en provenance d’objets connectés. Le cloud permet de garantir la puissance de traitement nécessaire pour analyser des données à la volée, en volume et en temps réel. La société Engie Axima combine ainsi le cloud et l’analyse de big data pour prédire les pannes de ses installations techniques et réduire les coûts d’exploitation associés.

- La communication entre objets et appareils connectés (IoT), qui peuvent être répartis sur des milliers de sites ou zones géographiques comme c’est le cas chez Veolia.

- L’accès à des jeux d’APIs pour interconnecter les services applicatifs entre eux.

- L’accès à des infrastructures de stockage (et de sauvegarde).

Rappel

Décrypter le marché, les enjeux et stratégies liés aux nouveaux business models en s’interrogeant sur les enjeux actuels et futurs du marché des objets et services connectés en proposant des retours d’expérience, de nouveaux usages, solutions, technologies et applications à forte valeur ajoutée, tel est l’objectif de la 4ème Edition du Salon IoT World qui apportera des réponses concrètes et une vision à 360° du riche écosystème numérique de ce marché.

L’édition 2019 avec sa vision résolument BtoB fera également la part belle à :

- la convergence entre intelligence artificielle, Internet des Objets et Big Data qui va faire naître de nouvelles applications.

- la sécurité, au cœur de tous les échanges, tout comme le management des objets et des données qui en sont issues…

IoT World 2019 - manifestation 100% pro pour permettre de prendre consciences des enjeux de l’IoT et des systèmes connectés et pour faire de l’Internet des Objets, un véritable levier de croissance pour l’entreprise -.réunira durant 2 jours :

160 exposants et partenaires, principaux acteurs et les plus représentatifs de l’industrie de l’Internet des Objets. (de la start up à l’entreprise internationale, de la santé à l’automobile..) qui présenteront aux 6 000 visiteurs professionnels décideurs et porteurs de projets à court et moyen termes (Concepteurs, bureaux d’études, Ensembliers, fabricants,  Industriels de biens d’équipement et de consommation, Sociétés de services aux entreprises, au secteur public et au grand public, Professionnels et équipementiers de la santé, Ecosystème du sport, Constructeurs automobiles ; équipementiers et sous-traitants filière automotive, Constructeurs du BTP, d’infrastructures routières, d’espaces et de bâtiments publics, Organismes publics, Collectivités territoriales…) leurs dernières innovations et applications dans ces domaines.

Pour la 2ème année consécutive, le programme « commun » des tables rondes organisé par les Salons IoT World et MtoM & Objets Connectés apportera aux 4 500 auditeurs attendus : vision, analyses, expertises et retours d’expérience utilisateurs. En parallèle, les ateliers exposants.

Les rendez-vous business : une plateforme de mise en relation directe entre lesexposants et les visiteurs.

3èmes Editions d’IAI Congress (International Artificial Intelligence Congress) & Blockchain Corner (Protection des données - IoT industriel - Smart-city - Validation de transactions - Contrôle d’accès – Traçabilité)

L’IoT Financing Desk : durant 2 jours, et sur rendez-vous préalable, un espace dédié avec des consultants spécialisés renseignent les visiteurs sur les meilleures façons d’aller chercher des aides pour financer leur projet IoT.(Près de 200 Rendez-vous - audits personnalisés ou conseils - en 2017 !)

L’IoT Legal Desk : durant 2 jours, ce service propose, lors d’un rendez-vous confidentiel et gratuit de 20 mn avec des avocats spécialisés, une expertise sur les problématiques juridiques transverses que posent les objets connectés.

Site web : www.iot-world.fr

Linkedin : groupe IoT World

Twiter : @IoTWorldParis1

Source: Infodsi

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »