Il y a presque 6 années, la NASA a migré tous les ordinateurs portables à bord de l’ISS de Windows vers Linux

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Il y a presque 6 années, la United Space Alliance, l’entreprise menant des activités spatiales pour le compte de la National Aeronautics and Space Administration (NASA), a entrepris de migrer les ordinateurs au sein de la station spatiale internationale (ISS) vers Linux.

L’ISS compte à son bord un bon nombre d’ordinateurs portables utilisés par les astronautes pour mener différentes fonctions et tâches liées à certains aspects de leurs missions. Jusqu’à 2013, la NASA a eu recours à Windows pour faire tourner ces ordinateurs. Mais en cherchant quelque chose de plus “stable et fiable”, l’agence spatiale américaine a choisi de délaisser Windows en faveur de Linux avec l’aide de la Linux Foundation. Pour mener à bien cette transition, plusieurs applications ont dû être portées vers Linux.

« Nous avons migré des fonctions clés de Windows vers Linux parce que nous avons eu besoin d’un système d’exploitation qui soit stable et fiable, un [système d’exploitation] qui nous donnerait un contrôle interne. Alors si on a besoin de patcher, ajuster ou adapter, on aura la possibilité », a dit à l’époque Keith Chuvala de la United Space Alliance.

En clair, les « dizaines d’ordinateurs portables » ont été migrés vers Debian 6. Ces ordinateurs ont rejoint d’autres systèmes à bord de l’ISS qui tournaient déjà sous différentes distributions de Linux, comme Scientific Linux, une distribution Linux Open Source, codéveloppée par Fermi National Accelerator Laboratory et par le CERN.

Après cette transition, il est possible qu’actuellement, tous les systèmes à bord de l’ISS tournent sous Linux. Mais avant, les ordinateurs portables à bord de la station spatiale ont tourné sous Windows XP. Durant cette période, tous les ordinateurs à bord de l’ISS ont été infectés au moins une fois durant leur vie.


La NASA utilise KDE sur Red Hat

De nos jours, Linux est considéré comme le système d’exploitation de choix par la communauté scientifique. La NASA a utilisé Linux dans plusieurs de ses missions, y compris sur le rover Curiosity sur Mars. Il est possible que l’agence spatiale américaine utilise une multitude de distributions comme Red Hat Enterprise Linux et bien sûr Debian. Le Grand collisionneur de Hadrons du CERN utilise également Linux. En bref, l’OS libre est presque toujours utilisé pour les applications qui requièrent un haut niveau de stabilité.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »