Comment la Chine a intercepté une partie du trafic Internet américain

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Comment la Chine a intercepté une partie du trafic Internet américain
Une étude explique comment l’opérateur public China Telecom a détourné une partie de l’Internet aux Etats-Unis.

(CCM) — Depuis 2016, China Telecom aurait intercepté une partie du trafic Internet nord-américain, via son Point of Presence de Toronto. C’est ce que révèle une étude du Journal of the Military Cyber Professionals Association.

L’étude vient d’être publiée par deux chercheurs en sécurité informatique du U.S. Naval War College et de l’Université de Tel Aviv. Dans leur document (lien en anglais), les deux experts expliquent comment China Telecom a mis à profit sa présence physique en Amérique du Nord pour intercepter des requêtes Internet échangées aux États-Unis et au Canada.

Sur la toile, la circulation internationale des données Web est régie par le Border Gateway Protocole. Le problème vient du fait que China Telecom a utilisé son Point of Presence (POP) de Toronto pour dérouter une partie des données échangées sur l’Internet américain. Celles-ci étaient alors envoyées vers la Chine pour analyse, avant de reprendre leur itinéraire vers leur destinataire initial. Ce détournement réalisé en une fraction de seconde a permis à l’opérateur télécom chinois de récupérer d’importantes quantités de données, en toute discrétion.

L’étude permet de mieux comprendre pourquoi la Chine n’autorise pas les opérateurs étrangers à implanter de POP sur son sol national… Quinze jours après le scandale du mystérieux espionnage d’Apple et Amazon, le pays se retrouve à nouveau accusé de ne pas respecter les règles internationales, alors que la « guerre commerciale » entre les Etats-Unis et la Chine prend une nouvelle dimension.

Source: ccm
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »