Moins d’un quart des entreprises considère l’adoption du digital comme central dans la conduite de la transition numérique

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Une étude réalisée par Infosys montre que moins d’un quart des entreprises considère l’adoption du digital comme central dans la conduite de la transition numérique.

Trois catégories de profil d’entreprise se dégagent de cette étude, basées notamment sur les raisons qui ont motivé le lancement de leur transformation numérique :

  • les Visionnaires (22 %) qui comprennent que le numérique a le potentiel de transformer totalement leur business,
  • les Explorateurs (50 %) qui s’engagent dans des programmes numériques pour améliorer l’expérience de leurs clients,
  • les Observateurs (28 %) qui ne voient la transformation digitale qu’à travers le prisme de l’efficacité.

Là où les Observateurs et les Explorateurs se focalisent sur les technologies émergentes comme l’Intelligence Artificielle ou l’impression 3D dans leurs efforts de transformation digitale, les Visionnaires, quant à eux, regardent également la façon dont ils peuvent moderniser leurs systèmes informatiques et leurs ERP. Ces derniers pensent que la transformation numérique doit venir de l’intérieur de l’entreprise et que sans des fondations technologiques solides, le digital ne pourra atteindre son plein potentiel. L’étude montre que c’est cette capacité à se moderniser en profondeur qui engendrera de véritables bénéfices tels qu’une meilleure productivité et plus d’efficacité.

Selon l’étude, les Visionnaires surveillent et explorent des tendances qui échappent aux deux autres groupes de répondants. C’est pourquoi ils arrivent à mieux saisir et gérer les opportunités et les menaces liées à la disruption numérique. Ils se projettent par ailleurs davantage dans le futur et attachent plus d’importance à l’impact des nouvelles tendances comme les technologies émergentes (86 % des Visionnaires, contre 63 % des Explorateurs et 50 % des Observateurs) et l’évolution des écosystèmes (63 % des Visionnaires, contre 39 % des Explorateurs et 31 % des Observateurs). Cela leur permet à terme d’être plus agiles et disruptifs.

Et lorsqu’on demande aux répondants quels sont les obstacles qui entravent l’accès à la transformation numérique, le développement des expertises digitales est cité en premier (54 %). “Passer d’une organisation qui ne prend aucun risque à une organisation qui récompense l’expérimentation” (40 %) et le “manque de conduite du changement” (43 %) sont les deux autres grands défis cités.

D’ailleurs, préparer les collaborateurs à cette transformation et développer de fortes capacités à conduire des changements organisationnels à grande échelle apparaissent aujourd’hui comme les stratégies les plus utilisées pour réussir cette transformation.

source: infodsi

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »