Une banque suédoise ayant opté pour l’automatisation poussée réalise des bénéfices record

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Le secteur bancaire prochain eldorado de l’automatisation ?

Le 31 juillet 2018, par Christian Olivier, Chroniqueur Actualités
Certains le voient comme un chef d’entreprise sans état d’âme, d’autres comme un visionnaire. Une chose est néanmoins certaine, Casper von Koskull, PDG de la banque suédoise Nordea, est à l’origine de l’un des plans les plus audacieux de l’industrie qui vise à remplacer les humains grâce aux progrès effectués dans le domaine de l’automatisation. Sa politique radicale prônant l’adoption poussée de l’automatisation au sein du secteur bancaire pourrait inspirer plus d’un dans le monde des finances.

Sous l’impulsion de son PDG, Nordea a décidé de sauter le pas en embrassant la révolution technologique en cours. Elle fait désormais office de pionnière dans son secteur puisqu’à ce jour, elle est probablement le premier établissement financier d’envergure au monde qui a fait le choix de l’automatisation poussée à son maximum. Suite à l’adoption de ces mesures, le bénéfice d’exploitation de Nordea Bank au deuxième trimestre 2018 a connu une augmentation impressionnante de 31 % par rapport à la même période un an plus tôt, ce qui lui a permis de réaliser la meilleure performance parmi les banques de la Suède.

Ce résultat positif serait essentiellement dû à une baisse de 11 % des coûts du groupe, sachant que dans le même temps ses concurrents directs (Swedbank, Handelsbanken et SEB AB) ont tous enregistré des augmentations de leurs coûts.

Bloomberg a consacré un article à cette banque qui afficherait aujourd’hui une rentabilité exemplaire, en insistant sur le fait que c’est grâce à la robotisation d’une part importante de ses activités qu’elle a pu enregistrer de tels résultats. Afin d’illustrer l’importance de cette performance, Bloomberg a comparé Nordea Bank et Barclays en attirant l’attention sur un point : bien que ces deux établissements aient « à peu près la même valeur marchande », le premier compte moins de 30 000 employés, alors que le second en a 80 000.

Considérée comme la première banque scandinave, Nordea Bank s’est fait remarquer au cours de ces derniers mois par ses programmes de réduction de la masse salariale. Elle prévoirait notamment la suppression de 6000 emplois d’ici 2021, soit une réduction de 13 % de ses effectifs. Cette entreprise est passée en quelques mois de 31 918 employés au troisième trimestre 2017 à 21 271 salariés à la fin du second trimestre de cette année grâce « aux bienfaits de l’automatisation ».

Casper Von Koskull estime que la réduction des effectifs de Nordea et l’automatisation plus poussée dans tous les aspects du secteur bancaire sont les seules voies qui permettront à sa société de rester compétitive dans le futur. Ce serait, d’après lui, la conséquence d’une nécessaire transition vers « la banque du futur » et « un mouvement qui va s’imposer à tout le secteur à l’avenir ».

La méthode de Von Koskull semble déjà inspirer les autres banques suédoises. Johan Torgeby, le PDG de SEB AB a d’ailleurs déclaré à ce propos : « Tout ce qui peut être automatisé sera automatisé. » Il affirme, en outre, qu’il ne fait aucun doute que les nouvelles technologies « ont un impact sur le comportement des clients et perturbent les modèles commerciaux existants des banques. »

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »