L’antivirus est « mort », selon le vice-président de Symantec, Les antivirus ne feraient plus le poids face aux menaces actuelles

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Le 6 mai 2014, par Samuel_, Expert Confirmé
Brian Dye, vice-président de Symantec affirme dans un article paru dans The Wall Street Journal, que les antivirus ne font plus le poids face aux menaces informatiques actuelles. Selon ses propres termes, l’antivirus serait « mort ».

Symantec ne considère plus l’antivirus « comme une activité lucrative », selon lui. Il précise bien qu’il ne parle pas en termes d’économie, mais de sécurité. Pour lui, les menaces sont devenues tellement diverses qu’un logiciel installé en local sur une simple machine ne peut répondre totalement à une tentative d’intrusion dans un système. Brian Dye estime que les virus ne représentent que 45% des attaques de systèmes.

Cette analyse tend à se rapprocher d’une tendance qui commence à grandir : le principe de repérer les intrus au moment de la tentative d’intrusion pour ensuite agir rapidement et minimiser les dommages.

Le journal affirme que l’entreprise Symantec a mis en place une équipe d’intervention pour aider les entreprises victimes d’intrusion.

Pour rappel, Symantec voit son chiffre d’affaires baisser depuis quelques années. La solution Norton représente toutefois 40% des revenus de l’éditeur d’antivirus. L’entreprise tente de trouver de nouveaux leviers de diversification.

SourceWall Street Journal

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »