EDITORIAL : MAINTENIR LE CAP SUR L’INDEPENDANCE

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

La Statue de la Liberte.jpg

J’ai toujours eu l’idée que l’indépendance de la Casamance n’est pas
une décision d’un seul et unique parti politique ou d’un seul mouvement qu’il soit. Cette décision devra venir
obligatoirement du peuple Casamançais.  Fiction ou réalité, imaginons ce que la nouvelle gouvernance au Sénégal réserve
à la Casamance :
-       Faire adopter des lois qui ne sont pas dans la philosophie et les pensées du peuple casamançais. Ces
gens ont une vision complètement à l’opposé de ce que pense les Casamançais. Encore diviser la Casamance en région de
Vélingara, Oussouye, Bignona.
-       Renforcer la présence militaire en continuant de casser les reins des Casamançais et de
les faire entrer dans les rangs par tous les moyens possibles
-       Renforcer les colonies des Sénégalais vers Kolda et
Sédhiou en leur octroyant des terres et des facilités de pêches
-       Imposer une langue unique à la radio et à la
télévision et de faire de la Casamance une région d’une seule pensée
-       Renflouer les poches « d’émissaires du maquis »
de l’argent pour diviser les combattants
-       Décourager les réformes routières et maritimes et aéroportuaires
-
Décourager tout investissement en Casamance pour que l’exode des jeunes se poursuive
-       Décourager la culture du riz et
des légumes
-       Polluer les Casamançais des informations taillées et façonnées à Dakar
J’en passe. Je retiens ceci : « Si
tu n’es pas traité à coup de pieds au derrière par le patron, tu acceptes les conditions de travail sans bronché, à l’
instant où ça change tu te réveilles ».
Ce gouvernement nous traite à coup de pieds au derrière, vas-t-on se réveiller?

Devant ce programme de continuité de la politique du Sénégal en Casamance, (Macky Sall ne le changera pas d’un iota) je
présenterai une réponse simple et efficace à cette stratégie dominatrice.
-       Il faudra favoriser l’unité et élaborer une
plateforme commune regroupant tous les nationalistes civils, combattants, politiques.
-       Mieux empêcher la tendance au
retour continuel du format pyramidal de décision. Un chef idéologue, une ligne de parti et arrive inévitablement
l’autocratie due à l’ivresse du pouvoir et de la faiblesse humaine face à elle. Les erreurs en découlent en calamités
d’abus comme c’est le cas actuellement.
Ce vieux schéma répété qui ne marchera jamais, tous les chefs finissent par
échouer, pas un réseau d’associations qui continuera d’assurer la représentation. Il faut que le pouvoir soi partagé
par des groupes d’intérêts divers, par ceux qui assument la volonté d’élévation commune du niveau des décisions avec
une recherche de consensus. Qu’ils puissent s’unir rapidement en alliance constamment renouveler. Faire face aux
problèmes communs urgents mais tout en restant intègre vis à vis leurs valeurs fondamentales. Les déchirures aveugle de
société sans respects des problèmes des autres est égoïste et secondaire aux graves problèmes que nous font et referais
subir les “psychopathes” qui veulent le pouvoir pour des raisons malsaines (qu’ils le sachent ou non encore).
-       Il
faudra que le message soit porté par des gens charismatiques et vrais.
-       Au-delà des aspects économiques, il faudra
insister sur l’aspect fierté et confiance en soi.
-       Il faudra parler d’identité et d’histoire à préserver, de langues
et de cultures casamançais à renforcer.
-       Il faudra élaborer sans délai la Constitution de notre pays la Casamance.
-
Il faudra insister sur la perte de contrôle sur la vie de notre société depuis sept siècles, sur l’illégitimité des
empiètements sur nos droits.
-       Il faudra lutter contre les médias sénégalais en occupant toute la place publique  et
les réseaux sociaux en faveur de l’indépendance.
-       Il faudra s’engager à créer un système électoral vers un scrutin
uninominal à deux tours et avec une certaine représentation proportionnelle entre femmes et hommes.
Ces jalons posés
nous sommes sûrs que le cap sur l’indépendance sera maintenu et nous démontrons ainsi que la Casamance est bien capable
et intelligente pour s’occuper de ses affaires.

Editorial de Emile Tendeng

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »