Le PC est mort, vive le PC !

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Le PC est mort, vive le PC !

lundi 19 mars 2012

L’époque où le PC était le principal (unique ?) accès du Système d’information de l’entreprise est révolue. Il devrait être remplacé d’ici à 2104 par ce que le Gartner appelle le Personal Cloud qui devrait donner aux utilisateurs une flexibilité nouvelle conduisant vers une amélioration de leur productivité. Mais cela nécessitera aux entreprises de revisiter fondamentalement comment elles développent et mettre en oeuvre les applications et les services.

Le PC comme moyen d’accès unique au système d’information : c’est la situation que l’on connaît depuis plusieurs décennies. Rappelons toutefois pour ceux qui n’ont pas connu les premiers pas du PC dans les entreprises, parfois de manière sauvage et sans le consentement « éclairé » des DSI, que le PC n’était pendant longtemps qu’un outil déconnecté introduisant une certaine désorganisation dans le travail des services des entreprises. Il a longtemps trôné sur les bureaux aux côtés de terminaux passifs - 3270 d’IBM, DKU de Bull ou VT100 de Digital avant de pouvoir émuler les fonctions logicielles nécessaires pour se connecter aux réseaux propriétaires des constructeurs. Dans d’autres situations, il pouvait accéder au réseau local et aux fichiers et aux services d’impression partagés… C’était le règle de Novell avec son logiciel de réseau NetWare. Et ce n’est que quelques années plus tard, que le PC, sous forme de PC de bureau ou de portable, est devenu le poste de travail unique.

Cette période est révolue nous dit le Gartner. « L’ère du PC ominprésent et point d’accès au SI touche à sa fin et en 2014, le Personal Cloud remplacera le PC traditionnel et deviendra le centre de nos vies numériques. Beaucoup appelle ça l’après-PC, explique Steve Kleynhans, Vice President recherche au Gartner,mais il s’agit en fait de l’avènement d’une nouvelle forme d’utiliser l’informatique qui libérera les individus et leur permettra d’améliorer de nombreux aspects de leur vie, professionnelle ou personnelle ».

Plusieurs forces participent à cette nouvelle tendance de fond.

1. La consumérisation : vous n’avez encore rien vu !
Le Gartner commente ce sujet de la consumérisation de l’IT dpeuis une décennie et a décrit ces différents impacts sur l’informatique d’entreprise. Toutefois, tout ceci n’est que le prélude d’une évolution à venir dont les différents facteurs sont :
- Les utilisateurs sont beaucoup plus au fait des technologies et en ont des attentes plus importantes ;
- L’internet et les réseaux sociaux donnent beaucoup plus de possibilités aux utilisateurs ;
- La montée en puissance et la diffusion des terminaux portables changent totalement la donne du point de vue des utilisateurs ;
- Les utilisateurs deviennent des innovateurs ;
Avec lla démocratisation des technologies, les utilisateurs quels qu’ils soient et quelle que soit l’organisation à laquelle ils appartiennent peuvent utilisent les mêmes technologies à titre personnel.

2. La Virtualisation : change les règles du jeu
La virtualisation a amélioré la flexibilité et élargi l’éventail des options pour les entreprises de mettre en oeuvre les environnements informatiques. La virtualisation a « libéré » les applications des particulismes des matériels, des systèmes d’exploitation et des architectures. La virtualisation permet de migrer les applications et les processus développés pour les PC dans les nouveaux environnements. Cela donne un accès simplifié et plus économique à des ressources informatiques beaucoup plus puissantes.

3. App-ification : des applications aux apps
Quand les conditions de conception, de développement et d’utilisation change, cela a un impact majeur sur l’ensemble du marché. Et à leur tour, ces changements ont un impact sur la manière avec laquelle les applications sont écrites et administrées dans les entreprises. Il y a aussi la perspective d’une plus grande portabilité entre les plates-formes. Une application devra être présentée de multiples manières et utilisée de façons très variés.

4. L’avènement du self-service avec le cloud
L’arrivée des services en mode cloud utilisable en libre-service ouvre un nouveau champ d’opportunités. Les utilisateurs vont avoir accès à un éventail quasi infini de ressources quelle que soit la tâche à accomplir. Les impacts sur les infrastructures sont très importantes, mais aussi ceux sur les utilisateurs. Les activités numériques des utilisateurs sont de plus en plus autogérées. Les utilisateurs demandent à faire leur propre choix en matière d’applications, de services et de contenus, choisissant parmi des ressources abondamment disponibles sur Internet.

5. Mobilité à tous les étages : quand je veux, ou je veux
Aujourd’hui, un utilisateur doté d’un terminal mobile pouvant accéder au cloud peut effectuer presque toutes ses tâches et les compromis techniques entre les termianux sont jaugés à l’aune de la facilité d’utilisation et de la flexibilité. L’émergence d’interfaces homme/machine beaucoup plus intuitives rend la mobilité encore plus pratique. Les interfaces tactiles et gestuelles couplées à la reconnaissance vocale et à la prise en compte du contexte autorisent une interaction beaucoup riche avec les terminaux et beaucoup plus de liberté. A n’importe moment et en toutes circonstances, n’importe quel terminal peut techniquement être utilisé comme le terminal principal.

Source: infoDSI.com

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »