La coopérative Cocovico gagne le Grand Prix de la Solidarité Internationale organisé par Le Monde et Finansol.

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

La coopérative Cocovico gagne le Grand Prix de la Solidarité Internationale organisé par Le Monde et Finansol.

Lors d’une cérémonie le 3 novembre 2011, le journal Le Monde Argent et l’association Finansol ont remis à la coopérative Cocovico représentée par sa présidente, Rosalie Botti, le Grand Prix de la Solidarité Internationale. Ce Grand Prix vise à récompenser les projets d’utilité sociale les plus remarquables et ayant bénéficié de la finance solidaire. La sélection des dossiers a été réalisée par un jury de personnalités indépendantes présidé par Claude Alphandery. Oikocredit est fier que son partenaire, la Coopérative de Cocovico, soit le lauréat pour la première attribution du Grand Prix de la Solidarité Internationale.
Cocovico (Coopérative des commerçantes du Vivrier de Cocody) est un partenaire financé par Oikocredit depuis 2004. Ce marché couvert est l’un des plus importants d’Abidjan.  La coopérative gérée par 200 femmes accueille désormais quotidiennement jusqu’à 5000 commerçants qui y vendent leur production de fruits et légumes, de la viande, du poisson ou des épices. Le marché comprend aussi un dortoir et une crèche.
Pourtant, lorsque Rosalie Botti et les autres commerçantes qui vendaient avec elle leurs produits dans la rue ont cherché à construire ce marché, leur projet semblait perdu d’avance. Comme l’explique Mariam Dao, directrice régionale d’Oikocredit « Aucune banque ne faisait confiance à des femmes sans formation, à des vendeurs de rue n’offrant aucune garantie. C’était un défi pour Oikocredit et j’aime ce genre de défis : affirmer qu’investir dans l’Homme, dans la pauvreté est une réalité et que les gens peuvent rembourser. Le défi était énorme et nous l’avons remporté. »
En 2004, alors que la Côte d’Ivoire était en guerre civile, Oikocredit fut ainsi le seul à accepter de soutenir ce projet.  Depuis que le marché a ouvert, en 2008, la Côte d’Ivoire a encore connu bien des turbulences, en particulier la crise post-électorale de décembre 2010 à avril 2011. Le marché a été le seul de la ville à rester ouvert, permettant aux habitants de la ville de se nourrir et aux paysans d’écouler leur production. Rosalie Botti explique « Grâce au marché financé par Oikocredit, les habitants d’Abidjan ont pu continuer à manger. Nous avons également mis à disposition des places pour les commerçants d’autres marchés qui n’avaient nulle part ailleurs où vendre leurs marchandises ».
Le marché a même recueilli pour dormir dans ses murs plus de 400 déplacés bénéficiant du soutien du Haut Commissariat aux Réfugiés et a servi d’abri aux commerçantes et à leurs familles. Le marché fonctionne à nouveau normalement et la coopérative rembourse régulièrement son prêt dont l’échéance est prévue en 2016.
Oikocredit remercie tous ses investisseurs qui lui permettent de continuer à financer des projets à forte utilité sociale comme celui de Cocovico. Dans la cadre de la semaine de la finance solidaire, le supplément « Le Monde Argent », vendu avec le quotidien le Monde qui parait le 7 novembre 2011 (daté du 8 novembre) sera dédié à la finance solidaire et comprendra un article sur Cocovico. Une vidéo du marché de Cocovico réalisée par Le Monde est disponible ici
Pour en savoir plus sur Finansol et sur la semaine de la finance solidaire, rendez-vous sur le site http://www.finansol.org

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »