Au cœur de l’offensive de la police anti-drogue dans la favela de Rio

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Au cœur de l’offensive de la police anti-drogue dans la favela de Rio

Photo postée par Caio Amy sur Flickr.
La police a lancé mardi une vaste offensive anti-drogue dans les bidonvilles du quartier de Vila Cruzeiro à Rio de Janeiro. Après cinq jours de confrontation avec les trafiquants, le bilan est d’au moins 25 morts. Nos Observateurs ont assisté à ces scènes de guérilla.
La favela [mot brésilien pour "bidonville"] de Vila Cruzeiro, bastion du trafic de drogue, était un symbole pour les criminels souhaitant démontrer qu’ils pouvaient contrôler un large territoire en toute impunité. Mais hier matin, la police a interpellé plus de 192 personnes et continue, en ce moment, de quadriller le terrain et de fouiller les maisons afin de chasser définitivement les trafiquants. 200 d’entre eux sont parvenus à fuir le quartier à pied ou à moto et se sont regroupés dans la favela voisine, Complexo do Alemao.
Cette intervention sanglante intervient dans un contexte où le Brésil veut impérativement “nettoyer” Rio avant que la cité balnéaire n’accueille le Mondial de football en 2014 et les Jeux olympiques de 2016. La BOPE, l’unité de police lourdement armée spécialisée dans la guérilla urbaine, a donc carte blanche pour éradiquer les réseaux de trafiquants de drogue. Tandis que les Unités de police pacificatrice (UPP), créées par le gouverneur de Rio Sergio Cabral en 2007, sont chargées du volet préventif afin de consolider les relations entre les habitants des favelas et les forces de police.

Video postée sur Vimeo par Pedro Serra le 25 novembre 2010.

Contributeurs

“Les opérations vont se succéder jusqu’à une ultime bataille entre les narcotrafiquants et la police”

Pedro Serra est un journaliste et blogueur à Rio de Janeiro. Hier, il a couvert le raid policier et a publié des photos et vidéos sur son blog.

L’opération d’hier était une des plus importantes entreprises par des policiers à Rio. Je n’ai jamais vu autant de policiers de toute ma vie. Quand je suis sorti de la favela Vila Cruzeiro, j’ai croisé une rangée de trente voitures de police qui allaient dans l’autre direction. Il y avait aussi des véhicules blindés prêtés par la Marine.
La pacification des favelas de Rio est allée plus vite que je ne l’avais imaginé quand les Unités de police pacificatrice (”Upps”) ont été créées. Je pense que le gouvernement va dans la bonne direction – entraîner les dealers de drogue dans un chemin de plus en plus étroit pour qu’ils n’aient pas d’autres solutions que d’affronter la police ou de se rendre. La  vidéo, qui montre des centaines de dealers armés en fuite, est incroyable. On dirait des petits cafards qui grouillent dans tous les sens une fois la lumière allumée ! Je pense que cette opération a affaibli le réseau de la drogue. Villa Cruzeiro était une sorte de forteresse pour eux, et ils viennent de la perdre.
La guerre contre la drogue est pourtant loin d’être terminée. Les trafiquants qui parviennent à s’échapper se regroupent dans une autre favela. La police aurait prévu une autre grosse opération pour les déloger de là pour de bon. Je pense que les opérations policières vont se succéder jusqu’à une ultime bataille entre les narcos et la police, qui sera énorme.
“Ils ne feront plus la loi dans un quartier, ils viendront s’y cacher. Et quand la police débarquera, ils ne lui tireront plus dessus. Ils prendront la fuite”
Mais au bout du compte, même si le trafic de drogue ne sera jamais complètement éradiqué (il y a de la drogue et des crimes partout, pas seulement au Brésil), les dealers ne traîneront plus dans la rue en plein jour avec leur armes sorties ; ils feront leurs business cachés dans les caves. Ils ne feront plus la loi dans un quartier, ils viendront s’y cacher. Et quand la police débarquera, ils ne lui tireront plus dessus. Ils prendront la fuite.
Santa Marta est une favela pacifiée, où le réseau de trafiquants de drogue a été complètement démantelé par la police. Les résultats sont vraiment positifs. Les habitants sont moins ghettoïsés, ils se sentent vraiment intégrés dans la société. Même si la disparition des réseaux de la drogue laisse l’impression d’un vide, les autorités peuvent le combler avec des infrastructures et des commodités publiques (électricité, eau courante, télévision, transport). Alors la société dans son ensemble tirera tous les bénéfices de ce type d’opérations.”

“Des témoignages disent que les trafiquants ont tués des passants avant d’accuser la police et je suis sur que c’est vrai”

Caio Amy est développeur Web et passionné de photo. Il s’est spécialisé dans la photographie d’opération de police.

J’ai suivi les unités de police dans la favela de Vila Cruzeirio hier matin à partir de 9h et durant toute la journée. L’opération était gigantesque en comparaison aux autres raids anti-drogue que j’ai pu suivre : entre 800 et 1000 policiers ont été déployés, certains unités ont été rappelées pendant leurs congés spécialement pour l’opération.
Mon expérience des opérations de police m’a amené à voir des civils blessés, parfois tués. C’est très dur, mais je pense que c’est inévitable dans un contexte de guerre et c’est une véritable guerre qui a lieu contre les barons de la drogue. Les policiers font attention, mais parfois les victimes sont inévitables. Mais j’ai entendu que des trafiquants, après avoir tiré sur des innocents, avaient accusé la police.
L’intensification des opérations de police fait partie d’une politique sécuritaire qui vise à “pacifier” les bidonvilles de Rio avant l’organisation de la Coupe du Monde de 2014 et des Jeux olympiques d’été de 2016. Le président sortant Lula da Silva et son successeur Dima Roussef soutiennent ces manœuvres, mais l’homme qui est vraiment derrière tout ça c’est Sergio Cabral, le gouverneur de Rio. “

Photos de l’offensive policière à Vila Cruzeiro

Photo postée sur Flickr par Caio Amy.

La police a découvert de nombreuses caches de drogues pendant l’opération. Ici des sacs de cocaïne.

Plus de 80 motos abandonnées ont été découvertes vendredi matin après la fuite des criminels.

Photos postée sur Flickr par Pedro Serra.
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »